HISTOIRE DU VILLAGE LA MAIRIE LES SERVICES MONTHENAULT ANIMATION ARRÊTÉS EN VIGUEUR BULLETIN MUNICIPAL
ACTUALITÉS

ARRIVEE DU NOUVEAU PREFET DE L'AISNE





Allocution de Ziad Khoury, préfet de l’Aisne

à l’occasion de sa prise de fonction

- Laon, le 25 novembre 2019 -

  

Je viens de loin, des montagnes du Liban. La France m’a accueilli il y a plus de quarante ans et m’a donné ce qu’elle avait de plus précieux, la nationalité, et avec elle l’Histoire et la civilisation qui lui sont attachées.

 Je pense à cet instant à mes parents, à ma femme et mes enfants.

 Mes études ont été celles de la méritocratie républicaine, qui a ouvert à travers Sciences Po puis l’ENA. Au regard de mes origines, j’en ai conçu de la fierté et de la reconnaissance. 

 Mon parcours est moins typique. Sa colonne vertébrale est naturellement le service de l’État, dans sa plus belle incarnation, celle du corps préfectoral.

 J’arrive de la préfecture de la Haute-Saône, département à la fois différent de l’Aisne mais non dénué de points communs, dont le caractère diffus de son habitat et une attractivité à développer, alors que la qualité de vie y est agréable et que les atouts y sont réels.

 Mais au-delà de mes postes préfectoraux, je me suis beaucoup investi dans les enjeux européens, dans les services du Premier ministre, à notre Représentation permanente à Bruxelles mais aussi en passant deux années à la Commission européenne. Récemment encore, je m’occupais de suivre les négociations du Brexit au ministère de l’intérieur.

 J’ai également une expérience marquée des questions de sécurité, notamment en ayant organisé l’EURO 2016 de football en France, dans le contexte de l’état d’urgence. Je travaillais à l’époque dans une entreprise  créée par l’UEFA et la FFF.

 J’ai enfin connu des passages en administration centrale à Paris.

 A travers ce parcours oscillant du terrain hexagonal aux sphères internationales, mon fil conducteur a été de servir la France et ses intérêts.

 Je suis honoré et heureux de pouvoir le faire aujourd’hui dans l’Aisne, une grande Terre de France, comme 89è préfet de ce département.

 J’en ai approché plusieurs fois le périmètre par une première affectation professionnelle comme directeur de cabinet à la préfecture de la Marne, ou par mon séjour de diplomate en Belgique pendant plus de huit années.

 J’ai hâte d’y découvrir les acteurs et les lieux, et d’y relever les différents défis, en me fixant quelques principes d’action :

 - servir l’intérêt général, dans le plus grand rassemblement possible ;

 - jouer collectif, dans le cadre d’une stratégie largement partagée et d’actions étroitement coordonnées ;

 - être sur le terrain, au sens propre, afin d’écouter et d’expliquer, et au sens figuré, dans un état d’esprit opérationnel qui vise à trouver des solutions, à obtenir des résultats ;

 - privilégier le mouvement contre le statu quo, afin de piloter plus que subir, de regarder l’avenir plus que le rétroviseur.

 Nous devons assumer la dimension innovante de nos villes moyennes et de nos communes rurales, qui ont leurs cartes à jouer, notamment en coopérant ensemble.

 Quant à mes priorités comme représentant de l’Etat, elles sont celles de la politique ambitieuse de transformation de notre pays voulue par le Président de la République et le Gouvernement. Je voudrais insister sur trois orientations :

 - assurer l’autorité et la présence de l’État, aussi bien pour contredire le discours erroné de l’abandon de certains territoires que pour surmonter un sentiment trop pessimiste de relégation.

 Dans un sondage récent de l’IFOP pour l’association du corps préfectoral, 82 % des Français estimaient que l’autorité de l’État n’était plus vraiment respectée. C’est ce jugement qu’il faut progressivement renverser ;

 - promouvoir l’attractivité de l’Aisne et son développement économique, tant il est vrai que l’essentiel se joue, d’une part, à travers l’activité économique, la richesse qu’elle permet de produire et l’insertion professionnelle qu’elle suscite et, d’autre part, dans notre société, par l’image et la notoriété ;

 - assurer la transition écologique et numérique, qui est une chance autant qu’une nécessité pour le département.

 Dans le même sondage évoqué précédemment, les Français étaient à 61 % pessimistes pour l’avenir de la France, et considéraient à 63 % que leurs enfants vivraient moins bien dans la société française de demain. Nous sommes, avec ces chiffres, au coeur du défi français, qui appelle le meilleur de nous-même, et qui nous appelle à nos devoirs citoyens face à l’émergence, selon l’expression de Marcel Gauchet, d’une « République des individus », et même de communautés.

 Pour cela, il doit exister une fierté de servir l’État et de travailler main dans la main avec nos élus sur stratégies territoriales. Je pense qu’elles peuvent s’organiser autour de cinq axes :

 1 - La consolidation des centralités. C’est le sens, par exemple, des initiatives en faveur des centres-villes et centres-bourgs.

 2 - Le développement des maillages territoriaux. Ce sont, par exemple, les maisons de santé, les maisons France services, la couverture numérique, les pôles scolaires ou l’encouragement à la coopération intercommunale.

 3 - La valorisation des atouts, qui se trouvent d’abord dans l’agriculture et l’industrie, mais également dans le patrimoine culturel et naturel, et même la géographie du département.

 4 - La promotion de la culture du travail. L’objectif est d’inciter au travail, en levant les différents freins, et d’assurer une meilleure correspondance entre l’offre et la demande d’emploi ;

 5 - Le renforcement de la culture de la sécurité. Au-delà de la politique de prévention dans ses différents aspects, mon point cardinal sera la volonté que soit respectée la place de l’État, notamment dans sa mission de faire appliquer la loi et les régulations nécessaires.

 Je voudrais enfin annoncer deux initiatives dans deux domaines fondamentaux pour l’avenir :

 - celle de faire de l’illétrisme et de l’illectronisme la grande cause départementale de l’année 2020 ;

 - celle de nommer auprès de moi un conseiller pour l’intelligence artificielle et de créer un comité départemental autour de cet enjeu aussi important que mal compris.

 

Vive l’Aisne !

Vive notre République !

Vive la France !



CONTACTEZ-NOUS

Mairie de Monthenault

  13 Rue de Chaumont
02860 Monthenault

  03 23 24 81 06

  monthenault@wanadoo.fr

Cliquez ici pour nous contacter
INTERCOMMUNALITÉ



Communauté d'Agglomération
du Pays de Laon

Maison Intercommunale
60, rue de Chambry
02000 Aulnois sous Laon
PLAN DU SITE